Scorfa Exposition Scorfa

Exposition

Presse

Icônes et Totems

10 juillet 2010

Entre sacré et récup’, Scorfa expose ses icônes et ses totems

De son vrai nom Thomas Richard, Scorfa expose jusqu’à jeudi ses icônes et totems dans son atelier du quai du Marronnier avec une vue imprenable sur le château et la ville en prime.

Lillois d’origine, saumurois par son père, flamand par sa mère, gascon de cœur par sa femme, voilà pour les origines. Pour le côté professionnel : « Je suis peintre un peu et sinon prof de biologie à Saint-Louis ». Sculpteur depuis toujours, Scorfa se met à la peinture en 2005. « C’est à ce moment-là que j’ai décidé d’en faire mon métier, pas au sens de gagne-pain, plus dans un état d’esprit, de passe-temps. »

Quand on parcourt son exposition, les couleurs accrochent l’œil. Vives ou douces, sombres ou claires, la diversité est au rendez-vous jusque dans les supports. Le thème religieux est omniprésent. « Par conviction », mais pas seulement. « Ce choix n’est pas calculé, quoique ! En fait je n’en sais rien. »

Le mystère s’installe à côté du mystique : « La peinture permet de montrer autre chose de ce que l’on voit, sinon je ferais de la photo. Du coup, le thème religieux devient très intéressant. Je peins ainsi ce que je ne vois pas et certainement ce que j’aurais aimé voir. »

Pour « donner à voir », Scorfa utilise pour support des matériaux de récupération portant en eux une âme ou une histoire. On découvre pêle-mêle un banc du grand-père, les moules à papier peint du frère, un vieil encadrement de fenêtre d un ancien atelier du peintre et en fond des cartes routières usagées. « C’est ma façon de donner une deuxième vie aux objets. »

Il utilise aussi de la ferraille afin d’en faire des sculptures souvent aériennes. L’homme avoue un étroit rapport avec le feu et le fer. « C’est une bagarre. Les odeurs de soudure ressemblent à celles de l’hémoglobine. On en ressort noir comme après un combat difficile. »

Les œuvres de Scorfa se donnent à voir jusqu’au 15 juillet. Exposition visible de 15 heures à 19 heures au 10, quai du Marronnier à Saumur ou sur rendez-vous au 06 09 28 03 42.

Quand le mystère rencontre le mystique. Saumur, quai du Marronnier, jeudi Le banc du grand-père de Scorfa est devenu une icône à l’effigie du Christ.

Auteur : LEBREC Bernard